Abécédaire de l’instant du mourir

Dans le domaine de la perception cher à Maurice Merleau-Ponty où l’ensemble des sens sont mis à contribution, le corps devient la condition permanente de l’expérience. Ainsi, Merleau-Ponty rompt-il avec l’ontologie dualiste de Descartes. La perception d’une œuvre plastique, lorsqu’elle est exposée dans un musée, contrarie l’utilisation de nos sens. Nous noterons en premier lieu et à titre d’exemple « le toucher ». Malgré tout, l’accrochage d’une toile dans un musée est à percevoir avec l’environnement global relié dans une sphère émotionnelle composée de prérequis, de souvenirs, de bruits, de lumière et d’individus de toutes sortes dans une chaleur ou une fraîcheur discordante.

Essayez de vous imprégner d’un Picabia à côté d’un Américain vêtu d’un T-shirt à la gloire d’une université qui, de surcroît, est affublé d’une casquette de base-ball. À quelques centimètres de votre oreille, il mâche goulûment un chewing-gum d’une saveur synthétique mentholée dont les émanations accompagnent des bruits de bouche agaçants !

Dans cette série toiles, j’ai voulu enfermer le figuratif et le non-figuratif. Il s’agit presque de monochromes. Dans la zone du nombre d’or sont représentés des yeux et des sourcils. Derrière ces yeux existe une êtreté. Les personnages sont, comme les monstres, privés de bouche, de leurs deux oreilles, d’un nez et, bien sûr, d’un corps. Leur perception paraît limitée mais, derrière ces yeux, se peut encore concevoir un cerveau doté de la réflexion et du ressenti. Chacun possède une perception à découvrir.

Chaque tableau est accompagné d’une histoire qui traite la période de l’instant du mourir. Cette période est si particulière. Elle commence par l’annonce et donc la prise de conscience de sa propre mort officiellement annoncée, notamment par le corps médical, le restant à vivre pouvant être déterminé assez précisément. Le temps passe et l’issue funeste se précise, cette période de quelques minutes ou de quelques heures ne laissant plus aucune place au déni.

Les histoires reliées à chaque tableau ont pour but de créer du souvenir, de la matière existentielle. Vous retrouverez l’ensemble de ces histoires sous forme d’e-book ou de livre broché à l’adresse suivante :

Afin de limiter cette série qui pourrait être sans fin, chaque toile est associée à une maladie. Ainsi le livre compose un abécédaire de l’instant du mourir.

Affichage de 1–9 sur 27 résultats

Affichage de 1–9 sur 27 résultats