Abécédaire de l’instant du mourir à lire

4,99 TTC

Livre  numérique optimisé pour tablette, liseuse, smarphone, PC, etc. (archives ZIP : 3 formats de fichiers) aux formats PDF (Acrobat Reader), Mobi (Kindle), Epub (Adobe digital Editions) dans le cadre des 26 tableaux sur toile présentant un l’abécédaire de l’instant du mourir et de l’éloge de l’approximation correspondant  à une recherche picturale avec des propositions plastiques concernant le concept des déperditions de la mémoire et ce qu’elles entraînent sur la perception. Ces images fonctionnent avec des textes pour faciliter leurs mémorisations. J’interroge la mémoire digitale qui devient un renfort froid et non émotionnel du souvenir. Mes images sont pleines de trous à l’instar de la Gestalt. Il s’agit d’une perception relative, mais suffisante pour la reconnaissance d’un individu comme une image sortie d’un souvenir vaporeux. Il s’agit d’un travail sur la (Re)-connaissance à partir de formes clefs qui prennent sens dans une globalité servie par une structure de polygones constitués de droites (abstraction de la courbe).

 

 

Effacer

Description

Abécédaire de l’instant du mourir

Il y a la « mort » et le « mourir ». Cette notion est parfois utilisée sans distinction dans la littérature et les conversations. Ces deux mots ont pourtant un chacun un sens bien différent et qui ne se joue que dans un seul ordre. Tout d’abord le mourir puis la mort. En ce qui concerne la mort, la notion paraît simple. Elle est définie de façon médicale. Il s’agit d’un état irréversible d’un organisme biologique. Il est même possible d’ajouter qu’au niveau cellulaire, la mort désigne l’arrêt des fonctions de base d’une cellule. La grande problématique proposée par les religions consiste à imaginer une vie hypothétique après la mort. Ainsi, d’aucuns pensent qu’une renaissance peut faire suite à un intervalle après la mort tandis que d’autres estiment que la mort correspond seulement à une situation temporaire, ressemblant à l’étape qui précède la naissance.

Le mourir se décompose en deux étapes. La première étape du mourir, probablement la plus atroce, correspond à l’annonce et donc à la prise de conscience de sa mort annoncée de façon officielle et notamment par le corps médical, le restant à vivre étant déterminé assez précisément. Avec un certain âge, nous avons probablement tous connu des personnes atteintes d’un cancer dont le pronostic de vie était de quelques mois. Le temps passe et l’issue funeste se précise.

Arrive alors l’instant du mourir, cette période de quelques minutes ou de quelques heures ne laissant plus aucune place au déni. Je propose un abécédaire des maladies provoquant l’instant du mourir. Je raconte les derniers instants des personnes représentées sur mes tableaux. Comme à mon habitude, ces textes sont destinés à accompagner les tableaux et à contribuer à leur mémorisation. N’oublions pas que cette série se rapporte au concept de « l’éloge de l’approximation » qui met en évidence la mnésie.

Retour à la boutique

Partager cette page sur vos réseaux favoris