Télématin

Les chroniqueurs de Télématin

Dysmnésie

L’ensemble de mes propositions plastiques repose sur les troubles de la mémoire que l’on pourrait tout simplement nommer dysmnésie, ou plus simplement une altération de la mémoire. Le leitmotiv que j’utilise s’exprime de la façon suivante : « je me souviens donc je suis ».

Une mémoire passoire

 En ce qui me concerne, mon centre d’intérêt n’est pas l’altération complète de la mémoire, mais simplement les manques, en quelque sorte des trous dans nos pensées. Ces trous qui faussent la perception de nos vies avec plus ou moins d’importance. Celles-ci deviennent des souvenirs incomplets, oubliés, perdus. C’est pourquoi les portraits que je propose sont des portraits représentés de façon extrêmement nette dont il ne manque que quelques éléments iconographiques. Il est nécessaire de reconstruire par la pensée, par le souvenir, par la créativité, pour comprendre le sujet proposé. Souvent, J’utilise l’expression de « mémoire vaporeuse » pour indiquer les zones incertaines d’un souvenir enfoui dont je n’ai retenu que quelques éléments principaux.

Betacam

Les images télévisuelles enregistrées au format « Betacam » (cassette vidéo de format professionnel utilisé avant le numérique) par essence ont été enregistrées de façon analogique. Malgré les soins apportés à la conservation de ses enregistrements, la qualité de l’image se dégrade avec le temps. Ce phénomène est bien connu, mais n’a pas de réel intérêt pour notre démonstration. Ce qui nous intéresse ici c’est la dégradation de l’image qui se met à ressembler à une vision au pourtour vaporeux tel que décrit plus haut. Dans certains cas, il est encore possible de reconnaître les protagonistes dans d’autres cas la dispersion de l’oxyde ferrique de la bande magnétique rend l’image incompréhensible.

Rien ne vaut une image qu’un long discours

Ci-dessous, trois exemples une image nette, une image vaporeuse telle qu’on peut voir dans les vieilles émissions enregistrées en vidéo et une proposition plastique à recomposer. Vous l’aurez compris, ma recherche se porte sur certains manques de la mémoire, mais pas sur l’ensemble de la perte de mémoire. On pourrait ici comparer avec la maladie d’Alzheimer et la dysmnésie. Mes propositions plastiques sont ludiques. Le jeu consiste à imaginer des formes manquantes.

Photographie d'un jeune homme

Dylan Bouresse

La simulation de la conservation d'une image dont la prise de vue à été réalisé en vidéo Betacam il y a 30 ans.

Simulation de la conservation d’une image vidéo Betacam de 30 ans d’age.

Peinture numérique de Dylan Bouresse

Portrait de Dylan Bouresse à la manière de l’éloge de l’approximation

L’INA

L’Institut National de l’Audiovisuel regorge de millions d’heures d’émissions, films, etc. avec des qualités iconographiques très différentes.

Télématin

Comme bon nombre de gens de ma génération, je me suis nourri des émissions de télévision. Certaines m’ont diverti et d’autres m’ont informé. Ici, j’ai retenu l’émission Télématin de France 2 qui existe depuis le 10 janvier 1985. Cela fait environ 35 ans que je regarde cette émission quotidiennement. Chaque journaliste, chaque chroniqueur ont pris une part dans ma mémoire. Ils m’ont informé, ils m’ont fait rire, ils m’ont surpris, ils m’ont fait connaître toutes sortes de monde dont j’ignorais l’existence. Bien sûr, cela se passe à l’heure du petit déjeuner avec des temps d’écoute plus ou moins longs et une attention plus ou moins studieuse en fonction de mon emploi du temps et de mon humeur.

À chacun sa contribution

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui j’ai voulu leur rendre hommage en proposant leurs représentations avec mon écriture graphique voire mon style. Ils font partie de la vie de beaucoup de Français et comme toute personne médiatisée, ils ont apporté leur pierre à l’édifice à la construction de la France, toutes proportions gardées.

Affichage des produits 1–9 sur 44

Affichage des produits 1–9 sur 44