Artémis

180,002 640,00 TTC

Peinture numérique sur toile de « Artémis » à la manière de l’éloge de l’approximation de l’exposition « Mythologie Reloaded ». Ce style graphique et stylistique sont emprunt au concept élaboré dans l’Éloge de l’approximation » : une peinture à reconstruire à l’aide de la structure à laquelle sont subordonnées les perceptions qui met en évidence les troubles de la perception liés à la manière dont le souvenir a été enregistré dans le cerveau de chaque individu. En savoir plus sur l’éloge de l’approximation.

Effacer

Description

Artémis

La chasse fait partie des sujets incontournables de l’incompréhension entre les hommes. Chacun dans sa catégorie pense avoir les bons arguments. Avant de parler d’Artémis, commençons par les « Vegans » , les « végétaliens » et les « végétariens » . Pour eux, c’est simple, ils ne mangent pas de viande et ils ne sont, par conséquent, pas chasseurs.

Les consommateurs de viande

Après, il y a les consommateurs de viande qui ne veulent pas entendre parler d’abattoir et qui sont également anti-chasseurs. C’est d’ailleurs cette contradiction que les « bons chasseurs » , ceux qui prélèvent à bon escient en proposant des mesures de gestion efficace pour garantir la pérennité des espèces, rappellent la contradiction alimentaire du consommateur. La catégorie des « Je-m’en-foutistes » ont pour leitmotiv : « Il faut que mes enfants aient de la viande, c’est important pour leur croissance » même s’il s’agit de viande hachée achetée au « hard-discount » du coin.

Et puis, il y a le «mauvais chasseur » parfaitement illustré par le sketch des « inconnus » : Les Chasseurs. Ce trio comique français qui réunit Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus. Dans le sketch, ils ont bien sûr forcé le trait, mais tout un chacun peut penser qu’il y a un fond de vérité dont les proportions seraient importantes.

George

George est une jeune femme dont les origines mixtes font une très jolie Eurasienne. Ce prénom masculin commence à se banaliser probablement à cause de George Sand auteure de « la petite Fadette » . Georges est Vegan. Il y a eu Robin des bois, Zorro et aujourd’hui Vegano. Vegano, c’est son pseudo sur Facebook. Sa beauté et ses positions tranchées lui valent une grosse notoriété. Vegano ne chasse pas les animaux, mais les hommes. Elle utilise Facebook pour débusquer, ce qu’elle appelle : « les bites à poudre » . Ces chasseurs qui se vantent sur Facebook de leurs exploits d’avoir réussi à assassiner un lièvre à l’aide de 12 fusils et d’une meute de 15 chiens.

Vegano

Portrait de George
George dans le cadre de Mythologie Reloaded et de l’éloge de l’approximation

Ces chasseurs qui adorent leurs animaux de compagnie en les agglutinant par groupe de cinq dans un chenil de deux mètres carré dix mois de l’année. Georges, toiletteuse le jour est Vegano, justicière la nuit. Le processus est simple, elle trouve une bite à poudre bien chargée de connerie et de cruauté. Elle regroupe toutes les informations que Facebook détient. Très vite, en croisant les profils Facebook, elle obtient les coordonnées, l’emploi et même les habitudes : la punition peut se mettre en place.

La déesse de la chasse

Dans la mythologie ancienne, Artémis, fille de Zeus et de Léto est la déesse de la chasse. Elle est la sœur jumelle d’Apollon. Artémis a sa propre notion de la justice, elle peut faire naître des épidémies ou organiser la guérison. Artémis a repris une entreprise de toilettage. Grâce à son talent et sa facilité pour le contact humain, elle a réussi à décupler le chiffre d’affaires. Elle a pu engager du personnel. Artémis a été très séduite par George lors de leur première rencontre professionnelle. Il n’aura fallu que quelques jours à George pour obtenir un CDI tant sur le plan professionnel que sur le plan amoureux. Depuis plusieurs semaines les jeunes femmes vivent ensemble, mais George a préféré garder le petit studio de la rue Soufflot à Paris en expliquant à Artémis qu’elle avait besoin de son jardin secret.

Le salon de toilettage

C’est lundi et le salon de toilettage est fermé pour la journée. Georges explique à Artémis qu’elle doit se rendre rue Soufflot pour récupérer quelques affaires. Un peu curieuse, Artémis accompagne George dans l’espoir amusé de trouver des indices du jardin secret de George. Sur le bloc qui se trouve près du téléphone est griffonnée toute une série de petits dessins aux formes géométriques variées. Des hachures, des carrés des lignes, des remplissages et parfois quelques mots ou numéros.

Parmi cet enchevêtrement graphique, elle arrive à déchiffrer l’expression : « bite à poudre ». En aucun cas, Artémis ne posera de questions à George. Elle respecte son jardin secret, mais elle s’est donné pour besogne de comprendre cette expression. Quelques semaines plus tard, tout à fait par hasard, elle découvrira une chemise cartonnée contenant des articles de presse. Il s’agit d’accidents de chasse. Comment l’un s’est tiré dans le pied et comment l’autre a blessé son frère d’armes. Toute une série d’articles qui mettent en évidence la maladresse des chasseurs. Certains même ont trouvé la mort.

Quelques clefs pour comprendre

Retour à la boutique

Partager cette page sur vos réseaux favoris

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND