François Ruffin

1 750,00

Peinture numérique sur toile de «  François Ruffin » à la manière de l’éloge de l’approximation de l’exposition. Ce style graphique et stylistique sont emprunt au concept élaboré dans l’Éloge de l’approximation » : une peinture à reconstruire à l’aide de la structure à laquelle sont subordonnées les perceptions qui met en évidence les troubles de la perception liés à la manière dont le souvenir a été enregistré dans le cerveau de chaque individu. En savoir plus sur l’éloge de l’approximation.

Format 100 x 100 cm

Cette œuvre est une peinture numérique imprimée sur toile au format 100 cm x 100 cm en un seul exemplaire. L’impression est sur une toile coton blanche de 390g/m², écrue au dos, trame fine et régulière, avec des encres résistantes à l’eau et aux UV assurant ainsi une grande longévité du produit. Le châssis est en bois et possède des clefs de tension. Il est fabriqué de façon artisanale. Un dispositif comprenant entre autres un câble en acier (résistance 40 kg) en permet l’accrochage sur une surface verticale. Les signatures au recto et au verso de l’œuvre et du certificat d’authenticité, l’accompagnant obligatoirement, en font foi. Il est convenu dans tous les cas de figure que l’artiste demeure entièrement et inconditionnellement le titulaire de tous ses droits d’auteur.

Description

François Ruffin

Je profite du portrait de François Ruffin (journaliste, essayiste, réalisateur et homme politique français) pour aborder la dualité et la complémentarité.

Dualité et complémentarité

La mémoire digitale est lancinante douée d’une précision qui peut fonctionner dans un continuum sans fin. En effet, toujours fidèle à elle-même, elle livre des moments enregistrés pour l’éternité et de manière infaillible. Alors, faisons ici abstraction de la dégradation d’un fichier informatique, voire de sa compression créant des artefacts polluant la signification du message. Ainsi, il est facile d’imaginer qu’un cours magistral enregistré pourra servir maintes fois à de nombreux étudiants. La séquence vidéo pouvant contenir plusieurs angles de vue associés à un éclairage bien particulier livrera une certaine ambiance.

La mémoire digitale

Cette mémoire digitale est limitée à son champ d’application rejetant l’ambiance d’un amphithéâtre. Alors, l’étudiant placé au centre d’un amphithéâtre aura une perception très différente du cours magistral en raison de son propre état émotionnel, de la pollution gestuelle et bruyante de ses camarades ainsi que la silhouette d’un professeur réduite par la distance. Une bonne solution d’apprentissage consiste à regarder le vidéogramme d’un cours auquel l’étudiant a assisté. Très vite, il s’apercevra des écueils de sa mémoire. Ainsi la mémoire digitale viendra en complément de souvenirs personnels.

Perception visuelle

Il en va de même pour la couleur, qui n’est autre qu’une perception visuelle d’une structure éclairée de lumière chaude ou de lumière froide auquel vient s’ajouter l’environnement extérieur. En formation professionnelle, j’ai réalisé un grand nombre de fois l’expérience suivante. En effet, il s’agissait de montrer une couleur à l’écran en demandant aux stagiaires de la mémoriser. Pour la suite de l’opération et pour éviter un fondu entre les deux propositions, j’ai intégré une image composée de couleurs complémentaires de la couleur initiale. Dans un troisième temps, j’ai proposé un camaïeu de douze couleurs de teinte et de saturation proche du document initial.

La couleur initiale

Un numéro affublait chaque portion de couleur. Aucun stagiaire ne fut capable de retrouver la couleur initiale. Cette expérimentation fut réalisée sur plusieurs dizaines de groupes de stagiaires. En raison de son contexte, de son éclairage, il est impossible de mémoriser une couleur.

C’est pourquoi les couleurs sont énoncées souvent de la façon suivante et quelquefois de façon très poétique : abricot, aigue-marine, alezan, ambre, améthyste, aquilin, aubergine, auburn, aurore, avocat, azur. Arrêtons ici, bien que nous n’en soyons qu’à la lettre A.

Grâce à l’informatique, il sera possible d’établir un code pour chaque utilisation particulière. Le code hexadécimal pour Internet, le code RVB pour les images affichées à l’écran, le code CMJN pour la simulation des documents imprimés sur papier. Grâce à ses références, la couleur devient exacte avec une expression mondiale pour tous les sous-traitants des corps de métiers liés aux arts graphiques.

Le bleu outremer est un bleu tirant vers le violet. Sa référence technique en mode RVB correspond aux parts suivantes : 27 parts de rouge, une part de vert et 155 parts de bleu.

Le mot bateau

Si le mot bateau est compréhensible pour tout un chacun, il devient lui-même aussi imprécis. L’Acatium est un vaisseau de petite taille de la Grèce antique, appartenant à la classe des bateaux nommés actuariae. La précision est intéressante, mais je ne suis pas bien sûr de visualiser un Acatium. Une recherche dans le monde digital pourra sûrement m’informer de façon plus précise.

Les images que je fabrique sont dans un univers où l’expression est souvent faible et la mémorisation est illusoire. Il s’agit d’une course de relais avec un passage de témoin. Un témoin fluctuant, chargé d’émotions propres et indescriptibles.

Quelques clefs pour comprendre

Retour à la boutique

Informations complémentaires

Poids 5000 g
Dimensions 100 × 100 × 5 cm
Formats et types

Pierre Tomy Le Boucher s’engage à n'imprimer le fichier numérique qu’une seule fois sur toile dans un format unique. Le fichier numérique reste la propriété de l’artiste à des fins promotionnelles et pourra être utilisé dans le cadre de conférences, d’interventions publiques, d’impression de livres, de revues, d'affiches et d'objets publicitaires.