Chapiteau en ESJLA

180,002 640,00 TTC

Peinture numérique « Chapiteau en ESJLA (Eglise de Saint-Julien-l’Ars) » de l’exposition Comma. Il s’agit d’images choisies, mélangées, torturées. Je ne garde que l’essence de leur homogénéité qui rentre dans le domaine du synonyme, comme si le champ du synonyme était utilisé dans le domaine des arts plastiques. Le style graphique et stylistique sont emprunt au concept élaboré dans l’Éloge de l’approximation » : une peinture à reconstruire à l’aide de la structure à laquelle sont subordonnées les perceptions qui met en évidence les troubles de la perception liés à la manière dont le souvenir a été enregistré dans le cerveau de chaque individu. Cliquez pour voir le vidéogramme et comprendre le concept de Comma

Effacer

Description

Le chapiteau

Le chapiteau, le plus souvent réalisé en pierre, est une pièce ornementale qui est placée dans la partie supérieure d’une colonne. Il existe toutes sortes de chapiteaux appartenant à des ordres différents, comme l’ordre dorique, l’ordre ionique, l’ordre corinthien, et également l’ordre composite.

Une ondulation arabisante

J’avoue que cette peinture est pour moi une prise d’orientation qui diverge de mes propositions habituelles. Ainsi, elle n’est pas sans rapport avec mon travail, mais le résultat est différent. Le chapiteau d’une colonne d’une église romaine s’est transformé en image aux ondulations arabisantes.

Trahi par l’outil

Le dessus du chapiteau ressemble à un turban et l’on croit reconnaître des yeux, nu nez, et même une bouche. Cette image est inclassable dans mon champ d’action, une erreur positive. Pourtant,  cette harmonie de couleurs est intéressante et cette construction pseudo symétrique m’enchante. Pour une fois, c’est l’outil qui a pris le dessus.

Comma

En tout cas au début. Alors j’ai peaufiné les contrastes et les couleurs et même certaines de ces formes sans bien comprendre la direction où je m’engouffrais. Alors, conscient de la différence, j’ajoute cette image à la collection « Comma ». J’ai réalisé cette image selon les mêmes principes en utilisant deux images distinctes. La situation témoigne d’un artiste pris sur le fait. C’est un ratage toutefois harmonieux qui dépasse par sa propre technique. L’image outrepasse ses droits dans lesquels elle devait être formatée.

La peinture « Chapelle funéraire » peut vous intéresser ! – cliquez ici

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND