Concession échue

180,002 640,00 TTC

Peinture numérique de « Concession échue » de l’exposition Comma. Il s’agit d’images choisies, mélangées, torturées. Je ne garde que l’essence de leur homogénéité qui rentre dans le domaine du synonyme, comme si le champ du synonyme était utilisé dans le domaine des arts plastiques. Le style graphique et stylistique sont emprunt au concept élaboré dans l’Éloge de l’approximation » : une peinture à reconstruire à l’aide de la structure à laquelle sont subordonnées les perceptions qui met en évidence les troubles de la perception liés à la manière dont le souvenir a été enregistré dans le cerveau de chaque individu. Cliquez pour voir le vidéogramme et comprendre le concept de Comma

Effacer

Description

Concession échue

Cette histoire accompagne le tableau représentant une concession échue. Cette narration n’est pas un texte d’illustration. Inversement, cette image n’est pas l’illustration du texte. Il s’agit d’un texte destiné à créer un souvenir artificiel comme deux éléments anecdotiques qui se croisent. L’un aidant à se souvenir de l’autre. Le visuel et le texte sont tout à fait dissociables. En outre, certaines similitudes telles que le titre, le lieu permettent d’effectuer, sans doute, une liaison : le point de départ anecdotique est inventé dans le but de permettre la création d’un embryon et ainsi obtenir la substance de mémorisation.

Vidéogramme de présentation de Tombe et emplacement échue sur Youtube

Mon petit village

Dans mon petit village, les jeunes ont fui en direction de  la ville. Par conséquent, il ne reste plus que quelques vieilles personnes. D’autres, moins jeunes restes, car ils sont pour la plupart devenus agriculteurs. Pour ceux-ci, il y a encore du blé à se faire. Ainsi, ces chefs d’entreprise possèdent un grand nombre d’hectares, condition sine qua non à leur survie, d’autant qu’il est possible de faire plusieurs dizaines de kilomètres sans en rencontrer âme qui vive.

Le médecin a foutu le camp

Alors, toutes les infrastructures de la commune ont été transformées ou abandonnées. L’ancienne boulangerie, le bar-tabac, le magasin d’alimentation ne sont même plus à vendre. À cet égard, les publicités et les enseignes s’effacent progressivement avec le temps. C’est pourquoi il y a déjà longtemps que le médecin a foutu le camp. Mais en outre, en se rapprochant de la ville, fleurissent alors toutes sortes de zones industrielles et de grande surface aux méthodes de vente éprouvée.

Une fois par mois

Le prochain voyage aura lieu dans un mois. En effet, des dizaines de baguettes de pain sont débitées puis congelées. C’est pourquoi chaque famille possède jusqu’à quatre énormes congélateurs rempliés à ras bord. En général, les étagères de la même pièce forment d’un mur de conserve de verre. Un produit maison réalisée par leurs soins et savoir-faire. Les produits sont naturels, ils viennent du jardin. La plupart des vieux restes dans leur jardin ou dans leur ferme et vivent d’actions répétitives. Chaque nouvelle journée  ressemble à celle de la veille. Le facteur rompt quelque peu cette monotonie, mais il y a longtemps qu’il n’y a plus de courrier personnel. Il ne s’agit que de factures ou de publicités.

Le cimetière

L’église n’ouvre même plus le dimanche. Quant au cimetière, c’est un vrai désastre. Celui-ci est pratiquement à l’abandon. Certaines vieilles veuves font encore l’effort de converser avec leur défunt mari et leur apportent un petit bouquet de fleurs quel dépose d’un geste mal assuré dans un vase prévu à cet effet.

Ginette

Tante Ginette est maintenant bien trop âgée, le passage laissé entre les tombes est souvent inaccessible. Les gros cailloux côtoient des touffes de mauvaises herbes. La cheville doit être solide et les bottes sont plus que conseillées. Sa condition physique ne lui permet même plus le déplacement. Bien trop loin d’un médecin de famille, tante Ginette mourra bientôt d’une maladie bénigne. Le maire et son fidèle adjoint consulteront les plans du cimetière pour essayer de retrouver la tombe de son mari afin de réunir le couple.

Des enfants oublieux

La plupart des enfants partis à la ville ne feront même pas le déplacement pour le jour de l’enterrement. Les vieilles personnes présentent ce jour-là chercheront du regard quelques indices pour ainsi déterminer qui sera la prochaine victime.

La peinture « Chapitaux en ESJLA » peut vous intéresser ! – cliquez ici

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND